Un jour, une histoire

Traditions antiques

2 février

La Chandeleur

À la Chandeleur, on mange des crêpes ! Cependant, à l’origine, les Chrétiens fêtent le 2 février la présentation du Christ au Temple 40 jours après sa naissance. Mais la Chandeleur n’échappe pas à la règle de toutes les fêtes célébrées en Occident. Elle plonge ainsi ses racines dans les rites et mythologies celtes, latines et grecques bien plus anciens…

Coutumes celtiques

Mise en place par le pape Gélase Ier au IVe siècle, la Chandeleur chrétienne célèbre la présentation du Christ avec des processions aux flambeaux. C’est d’ailleurs de là qu’elle tire son nom de Chandeleur, qui dérive du mot chandelle (candela en latin).

Cette tradition est d’origine celte, et peut être rapprochée de la fête d’Imbolc. Il s’agit d’une fête de purification, qui célèbre la fin de l’hiver et le retour des jours plus longs. Les premiers animaux naissent, et la période d’allaitement recommence. Les Celtes, à cette époque de l’année, purifiaient et protégeaient leur maison par des rites, tout en fêtant le renouveau, la fécondité et le retour de la lumière (symbolisée par des chandelles).

La Chandeleur

Appropriations grecques et romaines

Les thèmes de la pureté, de la fécondité et de la lumière se retrouvent aussi dans d’autres cultures antiques à la même période. Durant l’Antiquité, les Grecs fêtent vers cette date le dieu Pan avec un cortège aux flambeaux. En tant que dieu satyre, il est associé à la fécondité et au renouveau de la nature.

Également pour célébrer le renouveau et le printemps, la fête se rapporte aussi à la déesse Perséphone. Chaque année au printemps, elle remonte des enfers pour faire fleurir la terre.

La Chandeleur peut aussi se rapprocher des Lupercales romaines. Célébrées au milieu du mois de février, elles sont aussi une fête de purification et de fécondité. Durant ces fêtes, les Romains allumaient des chandelles et mangeaient des galettes de céréales pour invoquer le retour du Soleil. Ces galettes, rondes et jaunes pour ressembler au soleil, sont les ancêtres de nos crêpes de la Chandeleur.

Gélase Ier reprend d’ailleurs aussi la tradition des galettes dans l’instauration de la Chandeleur. Il fait distribuer aux pèlerins venus à Rome pour la procession aux flambeaux des galettes de blé. Elles sont faciles à réaliser et leur production est possible grâce aux excédents de farine de l’année précédente. Elles deviennent ensuite, dans la tradition chrétienne, symbole de prospérité.

La Chandeleur
Andrea Camassei, Lupercalia, huile, 1635.

Petite recette de crêpes

Pour fêter alors en beauté la Chandeleur, vous pouvez vous lancer dans un grand nettoyage, une marche aux flambeaux… Ou tout simplement, mangez des crêpes ! Je vous donne ici ma petite recette inratable (que ma maman m’a appris il y a bien longtemps !).

Pâte à crêpes
Pour 3-4 personnes
  • 3 œufs
  • 6 dl de lait
  • 300g de farine tamisée
  • 2 cs d’huile
  1. Mélanger tous les ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
  2. Laisser reposer une heure au frais
  3. Faire chauffer une poêle sur la cuisinière, avec un peu de matière grasse (huile ou beurre).
  4. Faire cuire une louche de pâte durant une minute. La retourner, et cuire encore une minute.
  5. Déguster avec tout ce que vous voulez !
La Chandeleur

Mots-clés: Histoire antique;  Recettes

Vous voulez lire un autre article « un jour une histoire »?

Partagez l'article ici

Sources

Chaulin, Charlotte. « Pourquoi mange-t-on des crêpes à la Chandeleur ? ». Geo, 21.12.2022. En ligne ici

« La Chandeleur, la fête des chandelles ». Alimentarium. En ligne ici.

Laplaud, Laura. « Chandeleur : pourquoi mangeons-nous des crêpes ? ». Europe 1, 02.02.2022. En ligne ici

Images

Images 1 à 5 : Domaine public, Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *