Historiettes

Histoires courtes, drôles et insolites

Traditions genevoises

Chalande, Père Noël genevois

Avant que n’arrive le Père Noël que nous connaissons aujourd’hui, toutes les régions avaient leur personnage de Noël local. Gentil, méchant, homme, femme, vieux, jeune, divin, saint, ou humain… On retrouve des dizaines de «pères Noël» différents à travers l’Europe. Genève (et toute la région alentours) possède également son père Noël régional : Chalande.

Noël à Genève

Genève n’a pas toujours fêté Noël. Avec l’adoption de la Réforme, les réjouissances de Noël s’arrêtent. La Compagnie des pasteurs refuse la fête, car le jour exact de la Nativité n’est pas connu. Elle maintiendra sa position durant les XVIe et XVIIe siècle, malgré l’insistance des autorités de la Ville. En 1730, elle accepte finalement de rétablir la prédication de Noël.

En parallèle à la même époque, les protestants allemands, dans une approche rationaliste et laïque, décident de supprimer les personnages chrétiens des coutumes de Noël. C’est ainsi que certaines figures païennes refont leur apparition dans les coutumes festives. D’abord le Weihnachtsmann allemand, puis d’autres personnages comme Father Christmas, le Bonhomme Noël ou Chalande.

Chalande, Père Noël genevois
Father Christmas et la bûche de Yule. Alfred Henry Forrester, dessin, The Illustrated London News, 23.12.1848.

L’histoire de Chalande

Très proche de l’image du Père Noël, Chalande est un vieillard protecteur et bienfaisant qui distribue des cadeaux aux enfants. Principalement, il leur apporte des anailles, c’est-à-dire des noisettes, en ancien patois genevois.

A la fois jovial et étourdi, on le fête avec des bûches remplies de noisettes (brûlées dans le feu), des oranges et une pâtisserie très locale : la rissole.

Le mot «Chalande»

On retrouve la mention de Chalande dans le glossaire genevois Gaudy Le Fort en 1827.

CHALENDE : Noël, chez les paysans. Le peuple en fait un personnage…

Chalande est alors vu comme la personnification de Noël.

L’origine du mot Chalande vient du mot calende. Il désigne, durant la Rome antique, le premier jour de chaque mois. Apportant des cadeaux aux enfants, ce nom a du sens historiquement, puisque longtemps on a offert des cadeaux aux enfants au premier jour de l’an (ou à la fin des fêtes de fin d’années), que ce soit durant l’ère chrétienne ou avant, lors des fêtes païennes qui l’ont précédée.

Chalande, Père Noël genevois

Légendes au coin de la rue…

Si vous êtes genevois ou de la région, vous connaissez sûrement cette comptine :

Chalande est venu
Son chapeau pointu
Sa barbe de paille
Cassons les anailles
Mangeons du pain blanc
Jusqu’à Nouvel An.

 

Cette chanson, chantée par les enfants genevois, parle de Chalande, et perpétue son souvenir. Cependant, dans la même optique mémorielle, on peut lier cette légende à deux noms de rues genevoises.

D’abord, il existe une rue des Anailles à Genève, qui conserve le souvenir de cet ancien nom pour désigner les noisettes. Il existe aussi une rue Challendin. Une suggestion souvent reprise est que le chemin tire son nom d’une famille chênoise, la famille Chalande.

Mais comme aucune certitude n’existe, rien n’empêche de rêver et de relier ce chemin à notre Père Noël local…

Chalande, Père Noël genevois

Vous voulez lire une autre historiette?

Partagez l'article ici

Sources

Bot, Olivier. « Le Père Noël des Genevois s’appelle…? Testez vos connaissances ». Tribune de Genève, 19.12.2019. En ligne ici.

Christinger, Raymond. « Un personnage mythique et folklorique Genevois : Chalande ». Genava, n°13, 1965. En ligne sur e-periodica

Fontanet, Jérôme. « L’unique Père Noël qui vaille, c’est l’ami Chalande » GHI, 18.12.2020. En ligne ici

« Le père Chalande, papa Noël genevois et savoyard oublié », Le journal de Bâle et de Genève. 21.12.2018. En ligne ici.

Images

Image 1. Pixabay.

Image 2. Domaine public, Wikimedia Commons.

Image 3. « Papa Chalande », 1936. In Le père Chalande, papa Noël genevois et savoyard oublié. Le journal de Bâle et de Genève. 21.12.2018. https://bale.ch/journal/le-pere-chalande-noel-genevois-et-savoyard/

Image 4. Photographie de l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *