Un jour, une histoire

Jours superstitieux

Vendredi 13

Le jour de toutes les superstitions

La date du vendredi 13 s’accompagne de nombreuses superstitions. Certaines personnes en ont même peur. Cette dernière s’appelle d’ailleurs la paraskevidékatriaphobie. Mais d’où vient cette idée que le vendredi 13 porte malheur ? Plusieurs hypothèses existent, et ne sont pas incompatibles…

Jésus et les 12 apôtres

L’idée la plus répandue associe le vendredi treize à la religion chrétienne. Le dernier repas du Christ, la Cène, s’est déroulé avec treize personnes à table. Un nombre qui ne lui a porté chance puisque, trahi par Judas (le treizième convive), les Romains l’arrêtent et le crucifient le lendemain, un vendredi. La croyance que le vendredi treize porte malheur se répand avec la diffusion du christianisme. Il devient ainsi pour beaucoup un jour de malchance.

Sûrement réelle, cette explication a peut-être des racines plus anciennes. On sait bien que les chrétiens ont puisé dans les croyances et coutumes païennes plus anciennes pour construire leur religion…

Vendredi 13
Léonard de Vinci, «La Cène», Couvent Santa Maria delle Grazie, Milan, vers 1492-1498.

Le 12 et le 13 à l’époque antique

Dans l’Antiquité, on retrouve en Grèce l’idée que le chiffre 12 est un symbole d’harmonie. On compte douze dieux olympiens, douze signes du zodiaque, douze travaux chez Héraclès, etc. Le chiffre treize vient donc casser cette belle harmonie, et devient alors synonyme de malheur.

De plus, durant l’antiquité romaine, le vendredi était le jour des exécutions capitales. Un symbole assez néfaste pour être un signe de malheur…

Vendredi 13
Johannes van Loon, «Cellarius: système ptolémaïque; signes du zodiaque», Amsterdam, 1660.

La malédiction nordique

Une autre origine du vendredi 13 se trouve peut-être dans la mythologie nordique. Balder, fils d’Odin et de Frigg, est le dieu de la justice. Beau, gracieux et joyeux, il est apprécié de tous et le fils préféré d’Odin.

Un mythe raconte qu’un jour, Odin organise au Valhalla un repas avec onze autres dieux. Loki, vexé de ne pas être de la partie, s’invite à la fête. Balder tente de chasser ce treizième convive, et s’en suit une bagarre féroce. (Les dieux nordiques ne sont effectivement pas des enfants de chœur…). Dans le combat, Balder perd la vie, tué par Loki ou par un autre dieu par l’intermédiaire de ce dernier. Loki, se vengeant ainsi d’Odin en tuant son fils, fait du chiffre 13 un nombre maudit.

De plus, on peut associer le vendredi à la déesse de la fertilité Frigg. Si le mot vendredi fait référence à Vénus, les mots Friday et Freitag rendent hommage à cette déesse nordique. Dans les récits chrétiens, la déesse est dévalorisée, devenant une sorcière associée au diable, et le vendredi obtient ainsi sa mauvaise réputation.

Vendredi 13
«La mort de Baldr, tué par Höd aidé de Loki». Manuscrit islandais du Árni Magnússon Institute, XVIIIe siècle.
13 octobre 1307

Une date maudite de l’histoire

L’histoire a retenu plusieurs exemples de vendredis treize tragiques. Un des plus célèbre est la date du vendredi 13 octobre 1307 (il y a 716 ans aujourd’hui !). Ce jour-là, le roi Philippe Le Bel fait arrêter tous les chevaliers de l’ordre du Temple pour apostasie (abandon de la religion chrétienne) et mauvaises mœurs. Arrêtés en même temps dans toute la France sur ordre royal, les Templiers sont condamnés au bûcher.

Selon encore d’autres superstitions, c’est de cet évènement funeste que découle la mauvaise aura du vendredi treize…

Vendredi 13
Giovanni Boccaccio, «Mise à mort des Templiers», British Library, Manuscrit “Royal 14 E V f. 492v”, vers 1480.

Vous voulez lire un autre article « un jour une histoire »?

Partagez l'article ici

Sources

Dubart, Salomé. « Vendredi 13 : quelles sont les origines de la superstition ? ». La dépêche, 13.08.2021. En ligne ici

Lafon, Cathy. « Vendredi 13 : mais pourquoi dit-on que ce jour porte malheur… ou chance ? ». Sud-ouest, 13.01.2023. En ligne ici

« Vendredi 13 : aux origines de la superstition ». Le Point.fr, 13.01.2017. En ligne ici

Images

Image 1 : Pixabay

Images 2 à 5 : Domaine public, Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *